Accueil - Sommaire
La méditation
Activités - Groupes
L'enseignant
Toucher le cœur
Les rendez-vous
Qu'est-ce que le Zen ?
Orient-Occident
Essais
Causeries
Enseignements
Textes classiques
Télécharger
Le réseau BASE
Le blog zen
Bodhidharma
Dôgen
Gudô
Jiun sonja
Album photos
Expériences
Digressions
Humour
Bouquins
FAQ
Poésie
Section membres
Mises à jour
Plan du site
Nous soutenir
Mentions légales


Une recherche rapide par mot-clé dans le site ?



Recevoir la lettre d'information ainsi que la liste des mises à jour mensuelles :







Expériences


Des témoignages, des récits de voyages, d'expériences zen ou bouddhistes...


Sesshin de printemps à Shôkokuji par Gary Snyder

Photographie : ShôkokujiDans les années quarante et cinquante, la génération beat américaine, Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Gary Snyder et leurs camarades, s'initie au Zen par les lectures de D. T. Suzuki et d'Alan Watts. Kerouac écrit Les clochards célestes, Satori et s'essaye à la méditation. Gary Snyder est l'un des rares à vouloir se plonger totalement dans cet univers qui leur paraît si fascinant. Il apprend le japonais, étudie les sûtra bouddhistes. Puis il quitte les États-Unis et s'installe au Japon. En 1957, il participe à une sesshin, une retraite zen, au grand monastère de Shôkokuji, l'un des sièges de l'école Rinzai à Kyôto. Huit jours durant, il partage le quotidien des jeunes moines, les unsui. Il rédige à cette occasion un compte rendu qui est publié en 1960 dans un ouvrage édité sous la direction de Nancy Wilson Ross, The World of Zen. Plus de cinquante ans après, on relira avec intérêt ce tout premier témoignage, aux accents parfois un peu idylliques. Les lecteurs de l'époque découvraient le monde du Zen, celui des monastères Rinzai, où l'on travaille à son illumination – le fameux satori – à coup de bâton et de kôan. L'Occident n'avait pas encore découvert l'autre école zen du Japon, le Sôtô.

Lire le texte


Une rencontre avec Bernie Glassman, "clochard céleste" par Fabienne Delpy

Photographie : Bernard Glassman (© Peter Cunningham)"Ma première rencontre avec Bernie a lieu dans la cuisine où, attablé devant une bonne tasse de café, il discute avec son traducteur. Avec ses sourcils broussailleux, ses cheveux ramenés en queue-de-cheval et son tour de taille confortable, Bernie est pour le moins éloigné de l'idée que l'on se peut se faire d'un maître zen vivant au rythme ascétique des sesshin."

Une rencontre avec Bernie Glassman, enseignant zen américain, l'un des successeurs de Maezumi rôshi, fondateur du Peacemaker Order.

Lire le texte (HTML) ou le télécharger au format PDF


Ils ont prié ensemble à Auschwitz par Éric Rommeluère

© Peter CunninghamBernard Glassman, enseignant zen américain, organise depuis 1996 des retraites de méditation et de prière dans l'ancien camp de concentration d'Auschwitz. Ce témoignage rédigé au retour de la première retraite de 1996 a été publié par le magazine "Actualités Religieuses" dans une version abrégée.

Lire le texte (HTML) ou le télécharger au format PDF


Liberté derrière les barreaux, deux textes de Fleet Maull

Photographie : Fleet MaullFleet Maull fut incarcéré en décembre 1985 pour trafic de drogue. Pendant les années précédant son arrestation, son maître tibétain, Chögyam Trungpa Rinpoché, lui avait donné une formation d’enseignant de méditation. Peu de temps après son arrivée en prison, il suscita la création d'un groupe de méditation qu'il dirigea pendant 14 ans. Il permit à des centaines de prisonniers de se former à la spiritualité contemplative, à la méditation et à la pratique de la pleine conscience. Dans les années 80, aucun aumônier bouddhiste n’officiait dans les prisons américaines. De nombreux centres bouddhistes commençaient, cependant, à recevoir des lettres de prisonniers que certains d'entre eux envoyaient à Fleet. Réalisant qu'il ne pouvait à lui seul satisfaire la demande grandissante de soutien qui lui parvenait, Fleet fonda en 1989 le Prison Dharma Network qu'il dirigea depuis sa cellule, onze ans durant, avec l'aide de bénévoles de l'extérieur. Durant son incarcération, Fleet contribua également au lancement du premier programme d'hospice dans un établissement correctionnel. Pendant onze ans, il soigna des prisonniers au Pénitencier médical de Springfield, dans le Missouri (USA). Ce programme formait, à la fois des employés de l’administration pénitentiaire et des prisonniers à prodiguer, avec compassion, des soins palliatifs à des prisonniers en fin de vie, et à communiquer avec les familles des mourants. En 1991, Fleet fondit le National Prison Hospice Program, une association destinée à promouvoir ce modèle de soin dans son pays et sur le plan international. Une vingtaine de programmes d'hospice ont, à ce jour, été mis en place dans des prisons d'état ou des prisons fédérales américaines. Fleet a été libéré fin 99.

Lire le texte (HTML) ou le télécharger au format PDF


Histoires d'eau, un témoignage de Jean-Louis Duclos

Jean-Louis Duclos vit à Cannes où il anime le groupe de méditation zen des Trois Trésors. Le 17 juillet 2004, Jean-Louis a reçu les préceptes bouddhistes d'Éric Rommeluère à Huy, lors d'une cérémonie traditionnelle. Il nous livre ici ses impressions sur l'avant et l'après de ce moment singulier.

Recevoir les préceptes - Huy 2004"Quand j'avais évoqué avec Éric mon désir de recevoir les préceptes bouddhistes, il m'avait envoyé un choix de textes sur ces préceptes. Depuis plus de vingt-cinq ans que je pratique la méditation, j'avais l'impression de les connaître assez et honnêtement, tout cela me paraissait assez évident, voire d'une grande banalité : ne pas tuer, ne pas voler, ne pas mentir, etc. Après tout, c'était à peu près comme cela que j'essayais de me comporter. Ne pas s'intoxiquer, oui, bon, à part le beaujolais nouveau une fois par an... et encore les bonnes années! Bref, je voyais surtout dans la réception des préceptes, la marque symboliquement d'une étape, il s'agissait de clore une première boucle sur le chemin. "Fin de la jeunesse, début de la sagesse", comme aurait dit ma grand-mère. Donc, finalement rien de particulièrement bouleversant..."

Lire le texte (décembre 2004)
Historias de agua, la version espagnole


Impressions japonaises

Ils étaient cinq Français, pratiquants zen partis au Japon fin août 2005, voir ou revoir Nishijima rôshi, et puis aussi découvrir la vie ordinaire des temples zen. Éric Rommeluère et Jean-Louis Duclos nous font part de leurs impressions japonaises.

Lire le texte (novembre 2005)


Antaiji, impressions de voyage par Fabien Gérard

"Je suis tombé dans le monde "bizarre" du Zen par le plus grand hasard. Un sujet évoqué au cours d’un dîner les journalistes forment souvent de grands opportunistes et les idées qu’on leur souffle tombent rarement dans l’oreille d’un sourd."

Première partie : Un jeune journaliste à la découverte de la vie du temple zen d'Antaiji au Japon Lire le texte

Photographie : Antaiji, la méditation"Dimanche 27 avril, Antaiji : Mon futon est effectivement très mince. Je me réveille avec le dos en compote, de bon augure pour les quatre heures de méditation de la journée. J’avais quelques appréhensions sur ma capacité à faire zazen pendant de longues périodes (ici on s’assoit pour 50 minutes avant un kinhin de 10 minutes et ce, à deux reprises, le matin et le soir). Je n’étais jamais resté assis aussi longtemps dans l’immobilité. Mais j’ai l’impression que l’environnement me porte et que zazen se fait tout seul. L’espace et le temps sont en eux-mêmes propices à la méditation. Aucun bruit discordant, juste le chant des oiseaux. À Paris, zazen est souvent une parenthèse. La vie finit toujours par nous rattraper. Ici, à part un autre zazen, rien ne m’attend à la sortie du zendô (la salle de méditation)."

Deuxième partie : Une semaine à Antaiji Lire le texte

Lire le carnet complet au format PDF
Le documentaire vidéo de Fabien Gérard


Impressions d'Eiheiji par Robert Myers

Photographie : Eiheiji (© Bob Myers)Robert Myers nous livre ses impressions, un peu douces-amères, après avoir participé en mars 2003 à une retraite pour laïcs au monastère d'Eiheiji, le principal monastère de l'école Sôtô fondé par Dôgen au treizième siècle. Bob a vécu au Japon pendant une quinzaine d'années mais ce n'est qu'une fois revenu en Californie qu'il a commencé à pratiquer la méditation (au Zen Mountain Center près de Los Angeles où il habite).

Lire le texte (HTML) ou le télécharger au format PDF